Press "Enter" to skip to content

Antidotes

Les Antidotes

Fiche évaluation

Un antidote a été défini comme une substance thérapeutique utilisée pour combattre les effets toxiques d’un xénobiotique spécifique (OMS 1986).
C’est un médicament dont l’action spécifique est capable soit de modifier la cinétique du toxique, soit d’en diminuer les effets sur les récepteurs ou les cibles spécifiques, et dont l’utilisation améliore le pronostic vital ou fonctionnel de l’intoxication.
Depuis 2004, le Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc développe et gère une centrale antidote qui a pour missions de:

Etablir la liste des antidotes essentiels
Définir les besoins en quantités
Réceptionner les antidotes et gérer l’état de stock de la centrale antidote
Assurer la disponibilité des antidotes nécessaires au niveau des hôpitaux prenant en charge les intoxications en collaboration avec la division de l’approvisionnement
Suivre l’état des stocks au niveau des établissements hospitaliers approvisionnés
Evaluer l’utilisation de l’antidote distribué par la mise en place d’un système de l’évaluation ( Fiche d’évaluation, dossier d’hospitalisation mis à la disposition des hôpitaux)

Liste des antidotes

Place du charbon activé dans le traitement de l’intoxication aigue
La pralidoxime dans la prise en charge des intoxications par les organophosphorés
La Dobutamine dans la prise en charge des envenimations scorpioniques
Le flumazenil dans la prise en charge des intoxications aux benzodiazépines
L’immunothérapie (antivenin) dans les la prise en charge des envenimations par morsure de serpent
La N-acétylcystéine dans la prise en charge des intoxications par le paracétamol
La Naloxone dans la prise en charge des intoxications aux opiacés
Place du DMSA ou Succimer dans l’intoxication par le plomb

Catalogue des Analyses au Laboratoire

Catalogue des analyses effectuées au laboratoire

La liste des analyses effectuées au laboratoire a évolué progressivement en se basant sur le profil épidémiologique des intoxications et des thérapeutiques médicamenteuses prescrites au Maroc et, en concertation avec les services demandeurs. Ces derniers sont représentés essentiellement par les services des urgences, de réanimation et de pédiatrie pour la toxicologie d’urgence, et par les services de pneumo-phtisiologies, de psychiatrie, de neurologie, de néphrologie et de réanimation pour le suivi thérapeutique.

Les fonctions du laboratoire sont :

L’identification et le dosage des toxiques dans les liquides biologiques (sang, urines et liquide de lavage gastrique) en cas de suspicion d’intoxication en se basant sur :
Une recherche qualitative et/ou quantitative de certains toxiques courants en situation d’urgence, notamment lorsque la connaissance de la quantité de toxique absorbée peut influencer le traitement
Des analyses plus complexes, par exemple lorsque l’état clinique du patient n’oriente pas vers un toxique précis, mais que l’on soupçonne une intoxication

Dosage des médicaments chez les patients sous traitement chronique. Le but de ces dosages est:
d’éviter les surdosages qui favorisent l’apparition d’effets indésirables médicamenteux et les sous dosages qui sont la cause d’échecs thérapeutiques ;
de contrôler l’observance du malade au traitement Les résultats sont communiqués par téléphone

Modalités de prélèvements

Modalités de prélèvements
Fiche de prescription

Chaque prélèvement doit être accompagné d’une fiche de prescription remplie par le médecin demandeur.

En cas d’intoxication
Sang : 5 ml sur anticoagulant (en général tube hépariné).
Urines : 250 ml.
Liquide de lavage gastrique (1er lavage et dernier lavage s’il a été fait).

En cas de dosage de médicament chez les patients sous traitement chronique
Le patient doit avoir pris son médicament au moins 5 jours successifs jusqu’au jour précédant le prélèvement selon les indications de son médecin traitant et en respectant les posologies et les heures de prise du médicament. Cependant, il doit être à jeun du médicament le jour du prélèvement.

Cas particuliers :

Phénotypage :
Le test se fait au début du traitement avant la première prise du médicament ;
• Le patient prend une dose orale de l’isoniazide de 5 mg/kg à jeun ;
• Le patient peut prendre son petit déjeuner 2 heures après la prise du médicament ;
• Un prélèvement sanguin est effectué exactement 3 heures après la prise du médicament ;
• Le prélèvement est immédiatement acheminé au laboratoire à + 4°C.
Suivi thérapeutique :
Le prélèvement est effectué 3 heures exactement après la prise de la dose journalière de l’isoniazide.

Rifampicine
• Immédiatement avant une prise du matin (taux résiduel).
• 2 heures après la prise de la dose journalière.

Comments are closed.